profil

Polonais et langues trangères

poleca 85% 332 głosów

Treść
Grafika
Filmy
Komentarze

« Plus de la mioti des Polonais (57%) affirment connatre au moins une langue trangère, le plus souvent le russe. C`est le rsultat d`un sondage OBOP, ralis entre le 30 septembre et le 2 octobre sur un chantillon de 1085 personnes ges de plus de 15 ans. Un Polonais sur quatre dit parler au moins l`allemand (26%) ou l`anglais (25%), et seulement 6 % dclarent parler franais. Parmi eux, 83% pensent en avoir une connaissance superficielle. 43% des Polonais s`avouent incapables de communiquer dans une langue trangère ».

La connaissance des langues trangères est devenue un critère important sur le march polonais de l`emploi.
L`tude des petites annonces confirme l`ordre d`importance mesur en nombre d`lèves dans les classes de langues dans l`enseignement public : anglais, allemand, franais, mais le succès rcent aussi de l`italien et de l`espagnol.
L`enseignement d`une langue trangère en tant que matière obligatoire est rparti comme suit :
1. l`anglais est enseign dans 9458 coles (dont 4795 coles primaires, 2238 – enseignement secondaire professionnel et technique, 1452 – lyces d`enseignement gnral, autres) ;
2. l`allemand est enseign dans 8953 coles (dont 3757 – coles primaires, 2684 – enseignement secondaire professionnel et technique, 1385 – lyces d`enseignement gnral, autres) ;
3. le franais est enseign dans 2287 coles (dont 754 coles primaires, 789 lyces d`enseignement gnral, 530 – enseignement secondaire professionnel et technique) ;

Seulement un quart des Polonais affirme qu`ils conaissent une langue trengère sufissamment bien pour pouvoir communiquer librement soit lorsqu`ils sont à l`tranger soit avec un tranger en Pologne.
Un peu plus de la moiti (54,9 %) dclare la connaissance du russe, 43,6% peut communiquer en allemand, 18,8% en anglais. Le franais a t mentionn par 2% des Polonais.
Il n`est pas tonnant de voir le russe occuper la première place puisque jusqu`en 1989 l`apprentissage de cette langue tait obligatoire. En plus la formulation de la question : « Quelle langue conaissez-vous suffisamment bien pour pouvoir communiquer avec un tranger ? » - encourageait même ceux qui connaissent très peu la langue russe à la mentionner parce que les ressemblances de russe, appartenant au groupe des langues slaves, font qu`il est possible de « communiquer » surtout dans le cas suggr dans la question. Le dveloppement du commerce entre des « touristes » venant du ct de la frontière est de la Pologne prouve que la barrière linguistique n`existe pas.
Maintenant nous pouvons prendre en considration des variables telles que le sexe, l`ge, le lieu d`habitation, le niveau d`instruction, l`appartenance à un groupe socio – professionnel.
Le sexe est une variable indpendante, parce que 26% hommes et 24% femmes ont dclar connatre suffisamment une langue trangère pour pouvoir communiquer.
À propos de l`ge, l`anglais est surtout la langue des jeunes (49% qui ont moins que 24 ans dclare la connaissance de cette langue mais 64% des gens qui ont plus 65 ans dclaire connaissance de russe).
Quant au lieu d`habitation, ceux qui peuvent communiquer un tranger habitent surtout les grandes villes et celles qui comptent entre 100 milles à500 milles habitants.
L`analyse du facteur « niveau d`instruction » nous montre que le plus grand nombre de Polonais ayant dclar la possibilit de communiquer librement avec un tranger possède un diplme de fin d`tudes suprieurs (60%) ou a termin des lyces d`enseignement gnral (50%). Si maintenant nous croisons les quatre langues trangères le plus rpandues avec le facteur « niveau d`instruction » nous pourrons constater que la langue franaise est pratique surtout par les gens le plus instruit, tandis que le russe et l`allemand l`est par les personnes ayant une formation lmentaire et professionnelle non termine.
Le facteur d`appartenance à un groupe socio – professionnel est troitement li à la formation – ce sont surtout des ouvriers, des agriculteurs, des femmes au foyer et des chmeurs qui dclarent ne pas connatre de langues trangères. Dans le groupe des petits commerants et employs (PME) les deux tiers ne parlent aucune langue trangère.
Nous pouvons aussi noter que le plus rares sont les cas de personnes matrisant à la fois l`anglais et le franais, l`allemand et le franais ainsi que le russe et le franaise. 7% connat l`anglais et l`allemand, 15% le russe et l`anglais.
Ceux qui connaissent djà l`anglais voudraient surtout savoir parler l`allemand (55,2%). Fait intressant : même ceux qui dclarent leur comptence communicationnelle en anglais la trouvent probablement insuffisante car 27% d`entre eux ressentent le besoin de connatre cette langue, ce qui peut être interprt comme une volont declare de se perfectionner en anglais.
Ceux qui savent s`exprimer en allemand voudraient connatre l`anglais (86,6%). Les personnes ayant dclar leur possibilit de communiquer en russe en premier rang placent l`anglais (52,2%) mais tout de suit après vient la langue allemande (45%). Le franais pourrait être utile à quelque 6,6% de ceux qui connaissant djà l`anglais, mais il faut souligner que c`est justement ce groupe-là qui parat le plus prêt à acqurir des competences linguistiques en d`autres langues trangères aussi bien en espagnol, qu`en italien et en russe. En gnral, le besoin d`apprendre une langue trangère est ressenti surtout par ceux qui pratiquent djà une langue trangère au travail.
Dans les motivations des gens qui dcident d`apprendre une langue diffrents facteurs entrent en jeu. À ct des arguments rationnels apparaissent des reprsentations, des perceptions que les apprenants se font à propos de diffrentes langues. Avec le temps la pratique, l`exprience personnelle le modifie. De même les les rcepteurs passifs des « parlers trangers » se crent des images nourries souvent de strotypes en la matière. L`allemand, par exemple, fait revivre d`anciennes motions qui se traduisent par des associations de type historique (fascisme, deuxième guerre mondiale, Hitler, occupation, camps de concentration) et des connotations pjoratives (langue dure, laide, vulgaire). Confront à l`anglais, l`allemande, bien videmment, est moins peru une langue universelle, mondiale, faciltant des contacts et de la communication internationale. Pourtant à peu près le même pourcentage des Polonais accordent à ces deux langues les valeurs pragmatiques, soulignant leur utilit pratique ; ils expriment à la fois un vif dsir de les apprendre. Le plus grand nombre de Polonais associe la langue russe au devoir scolaire et son inutilit. Cependant elle voque plus de connotations positives que ppratives : pour plus de Polonais le russe est « une langue jolie, mlodieuse, dlicate, douce, slave, facile à comprendre » (11,1%) que « ridicule, adieuse, la pire »(7,6%). L`anglais pour 3,3 % des Polonais est « une langue ordinateurs (de l`informatique) » ou celle des affaires – 3,8%. Chez certaines, l`anglais fait voquer les associations lies au pays et à la culture : « Shakespeare, reine Elisabeth, Londres, Cambridge, un gentelman anglais » comme cela a aussi lieu dans le cas de franais : « Paris, Louvre, tour Eiffel ». parmi les connotations positives du franais figurent des dterminants tels que : « doux, agrable, romantique, langue de salons, d`aristocratie, de diplomates ».

Pour conclure on peut dire que :
1) Parmi les langues trangères que les Polonais adultes dclarent connatre suffisamment bien pour pouvoir communiquer se trouve : le russe – plus de la moiti
L`allemand –plus d`un tiers
L`anglais-presque 20%
Le franais-seulement 2,3%
2) L`anglais et le franais sont les langues des lites. L`allemand et le russe sont celles des personne moins instruites, plus ges. L`anglais est une langue des jeunes.
3) Ce sont dcidment les femmes, très bien duques, reprsentant cadres ou professions librales qui aiment parler franais. Pourtant il est très rare qu`elles puissent rencontrer dans leur entourage des personnes qui partagent cette prdilection. On pratique frnais avec des amis et avec la famille.
4) L`anglais n`a pas de courrent comme langue la plus utile aujourd`hui. Indpendamment du niveau d`instruction et de l`appartenance à un groupe socio – professionnel on apprcie ses valeurs communicationnelles. Même ceux qui dclarent pouvoir communiquer en anglais ressentent le besoin de connatre mieux cette langue.
5) Si on devait conseiller à un jeune d`apprendre une langue trangère, on lui proposerait, avant tout, la langue anglaise.
6) Dans l`opinion de la jeunesse polonaise la connaissance des langues trangères est de plus en plus importante à cause de l`intensification des contacts avec des trangères et dans la recherche d`un bon emploi.

Podoba się? Tak Nie

Czas czytania: 6 minut